vous êtes sur le site : www.cairannevieuxvillage.eu

La chronique du mois de septembre 2015
les Cloches de Cairanne (1)



Ecoutez la cloche de la chapelle St Roch

la lecture du fichier musicale n'est pas prise en charge par votre ordinateur


version imprimable


Informer, communiquer par de nombreuses technologies sont les maîtres-mots de notre civilisation. Dans le passé ces besoins ont aussi existé et la sonnerie de la cloche a été un moyen privilégié pour atteindre le maximum de personnes, éloignées dans les champs. Instrument d’appel religieux pour la prière ou les offices, son usage a été élargi à l’annonce de faits civils souvent dramatiques : mort, feu, invasion, épidémie…. Nous avons relevé de nombreux actes où les cloches de Cairanne ont sonné régulièrement pour convoquer l’assemblée des conseillers de Cairanne et les consuls.
Exceptionnellement :
- En 1629, pour annoncer l’épidémie de peste qui fera plus de 150 morts à Cairanne sur 800 habitants1.
" Le révérent seigneur l’evêque de Vaison (autorise) de sonner les cloches deux fois par jour, à huit heures du matin et à quatre du soir les cloches des défunts ; Que la clémence divine du mal de la peste nous tous délivre "
- en 1789, pour convoquer l’assemblée des citoyens actifs qui doivent décider ou non du rattachement du Comtat Venaissin à la France2 :
" L’an mil sept cent quatre-vingt onze et le vingtième trois jour du mois d’aout, les citoyens actifs du lieu de Cayranne et de son terroir, après une convocation faite pour la quatrième fois, par ordre de la municipalité……, la grosse cloche ayant été mise à la volée aujourd’hui comme de coutume……."
Plus près de nous, en 1914, le 1 août pour annoncer la mobilisation.

Cloche de la chapelle St Roch.
Rappelons que la chapelle St Roch a été édifiée au début du XVIIIe siècle à la suite d’un vœu de la population après l’épidémie de peste. En 1818, les archives départementales de Vaucluse nous apprennent que la confrérie des Pénitents blancs, nouvellement recréée, utilise la chapelle St Roch appartenant à l’hospice et prévoit une dépense pour
" l’installation d’une corde pour la cloche ". Cette dernière a disparu.
L’association a pris l’initiative d’installer une cloche dans le clocheton de la chapelle situé sur les remparts afin de rappeler sa fonction. Cette initiative a été appuyée par la mairie de Cairanne et l’archevêché d’Avignon qui a proposé une cloche. La nouvelle cloche, en bronze, a un poids de 24 kg et un diamètre à la base de 33 cm ce qui donne un DO dièse pour fréquence fondamentale. Différents dessins sont représentés sur le pourtour de la cloche ainsi que l’inscription suivante :
A NOME DE MUNSIUR LE CHURES DE GRASE
S FRANCOIS DE SALE 1807

Inscription quelque peu énigmatique. Cette cloche a été fondue à Nice par Rosina et Bertoldo vers 1807, selon la Société française de Campanologie3.
Le support en bois (ou mouton) a été dessiné par l’association, la réalisation des ferrures a été menée à bien par la ferronnerie da-Costa à Villes-sur-Auzon et la partie bois par la Menuiserie Peressini à Cairanne. Différentes recherches sur son histoire aux Archives départementales à Avignon et à Aix-en-Provence n’ont rien donné. Elle a été mise en place le 10 juillet dernier.
Bien qu’installée dans un but décoratif, cette cloche ne reste pas moins une œuvre d’art sacré et patrimoniale qui est léguée aux futures générations.

Cloches de l’église paroissiale.
Aujourd’hui il existe trois cloches dans le clocher de l’église paroissiale qui a été reconstruite en 1857. Au cours de la visite pastorale de l’archevêque de Vaison en 1673 4 , il est signalé deux cloches. Sont-elles les mêmes ? En général la durée de vie d’une cloche est limitée puis refondue pour une nouvelle cloche. En plus la Révolution française en a fondu de nombreuses pour faire des canons !
Les inscriptions sur le pourtour des cloches vont nous être très utiles. En général, l’installation d’une cloche donne lieu à une bénédiction avec, comme pour un baptême, un parrain et une marraine dont les noms peuvent être reportés sur la cloche ainsi que différentes indications : nom du curé, date, nom du fondeur.
Caractéristiques de la grosse cloche : diamètre = 106 cm hauteur = 86 cm, poids théorique = 800 kg .
Les inscriptions sont :
QUE LE NOM DU SEIGNEUR SOIT BENI JE ME NOMME MARIE A ETE FAITE SOUS
LE CONSULAT DE MRS JULIAN ET NICODET LEURS EPOUSES DLL CATHERINE BON
THERESE VIGUEUE MR RAYMOND CURE A CAYRANNE
1780
CLAUDE ROSIER FONDEUR

Or les archives départementales de Vaucluse nous livrent quelques secrets sur la grosse cloche 5 :
" L’an mille sept cent quatre-vingt, le dix huite jour d’aout, le conseil extraordinaire du lieu de Cayranne s’est assemblé…à la demande de messieurs Joseph Antoine Jullian et Joseph Nicollet consuls…il fut conclu et délibéré de faire refondre la grosse cloche…. Que le jour d’hier s’est présenté le nommé Rosier 6 de Chaumont 7 en Lorraine certifiant qu’on dit être très en état de refondre la cloche. " Le Conseil décide de faire fondre aussi la cloche de l’horloge pour en augmenter son poids " pour pouvoir être entendu de par tout le pays. "
Le prix du fondeur Rosier est trop élevé et le Conseil recherche un autre fondeur. Cependant un accord a dû être trouvé puisque le 23 septembre 1780 le Conseil se réunit après que " le dit Rosier se mit la main à l’œuvre…..."
Les deux cloches après avoir été "déterrées", il est apparu qu’il manquait de la matière aux anses de la grosse cloche. Une semaine après la grosse cloche est refondue et parait être dans son entier. Le fondeur est payé.
D’autres difficultés apparaissent pour désigner les parrains et marraines des cloches : " Il y a des contestations entre messieurs les consuls au sujet des parrains et marraines pour les deux cloches. Pour la bénédiction d’ycelles ils ont conclu que M Jullian sera parrain des deux cloches et l’épouse du second consul sera marraine des deux cloches."
Le fondeur a prudemment inscrit les noms des consuls, de leurs épouses et du curé sans spécifier les parrains et marraines. La date de fabrication est bien 1780.
Le curé Raymond rapporte la bénédiction de la cloche en 1780 nommée Marie, sans mentionner les parrains.
Cette cloche mérite une inscription ou un classement Monument Historique.
A suivre avec les autres cloches !

Gérard Coussot
Summary : In the past, bells were the mean of mass communication. Two of Cairanne’s bells are presented here. The first one was set up recently by the Association on the St Roch Chapel bell tower. This 1807 bell was given by the Archbishop of Avignon. The second bell presented here is the major bell of the Cairanne’s church. It was manufactured by Rosier in 1780. The Archives départementales de Vaucluse have some documentation on the event and all the issues to get the right shape of the bell.
-----------------------------
1Archives Dépt de Vaucluse, Cairanne GG1.
2Voir Chronique du mois d'août 2014.
3 Merci à M. Eric Sutter.
4Archives dept Vaucluse GG28.
5Archives Dépt Vaucluse Cairanne BB9/2.
6Dynastie de fondeurs de cloches ambulants aux XVIIIe et XIXe siècles.
7Chaumont-la-ville, village à l’ouest d’Epinal.






La cloche de la chapelle St Roch


Collection GC





La grosse cloche

Collection GC





Marque du fondeur : ROSIER

Collection GC




Inscriptions

Collection GC
QUE LE NOM DU SEIGNEUR
LE CONSULAT M
THERESE VIGUEUE M

Mise à jour : le 1 septembre 2015
webmaster : Gérard Jacques Coussot